QUENTIN LEFRANC & JEAN-LUC MOULÈNE

Commissariat : John Cornu

14 décembre 2018 – 24 janvier 2019

Plus d'informations...

Cette proposition émane d’un rapprochement intuitif entre deux œuvres. 

Il y a d’abord celle de Quentin Lefranc qui consiste en quatre structures de chaises non abouties ou en cours de montage (Chairs, 2013-2018) reparties dans l’espace d’exposition. Il est ici question d’une production sculpturale mais aussi éminemment picturale qui renvoie au Néoplasticiscisme de Théo van Doesburg et de Piet Mondrian. On pense au mouvement De Stijl et au design de Gerrit Rietveld… Si ces références restent des sources d’inspiration pour de nombreux artistes contemporains, Quentin Lefranc introduit ici une dimension temporelle significative avec une forme d’arrêt sur image. Notons aussi que la multiplicité des points de vue résultant du placement des chaises dans l’espace embraye instantanément une relation avec les trois œuvres imprimées de Jean-Luc Moulène. 

Représentative des recherches de l’artiste pendant les années quatre-vingt dix, ces affiches, intitulées Le démon du passage (1995, collection du Frac Bretagne), ont été réalisées à partir de photogrammes 35mm sélectionnés parmi les rushes d’un film de Pierre Coulibeuf1. Soit l’idée de produire une série photographique2 à partir d’une fiction cinématographique, d’une chaîne d’images mentales considérée comme matériaux et ʽbase de donnéesʼ3. Le scénario du film a été co-écrit par Coulibeuf et Moulène au Centre d’art du Domaine de Kerguéhennec. Une fois les plans du film tournés, Moulène procède aux captations dans le but de produire les sept affiches. Par ce protocole créatif, les deux artistes affirment une porosité des disciplines et une ambiguïté sur la notion d’auteur. Peut-être est-il aussi question de conjuguer les contraires et d’offrir les conditions de possibilités permettant de dépasser certaines oppositions stériles. 

Cela rejoint d’ailleurs ces propos de Jean-Luc Moulène selon lesquels : « […] une œuvre ce n’est pas un truc de militant, ça ne dit pas oui, ça ne dit pas non. L’œuvre dit le oui et le non, elle les réunit, les confronte et ensuite vaille que vaille ! »4  

_

1 Le démon du passage, un film de Pierre Coulibeuf. Scénario : Pierre Coulibeuf et Jean-Luc Moulène. Interprètes : Kristina Solomoukha, Aude du Pasquier Grall, Delphine Doukhan, Pierre Thoretton, Xavier Noiret-Thomé. Musique : Michaël Levinas.

> Le film Le démon du passage est actuellement présenté dans l’exposition Fiction au Palais Jacques Cœur, à Bourges.

Cf. la vidéo de Damien Chaillou : https://vimeo.com/307048834

2 Il existe sept affiches en tout.

3 Cf. Notes de réalisation du film, envoi mail de Pierre Coulibeuf, Regards Productions, n. p.

4 Manuel Fadat et John Cornu, Entretien avec Jean-Luc Moulène, 2009 – pages consultées le 10/01/2019.

fr.calameo.com/read/0011703501c4f31b78497

Né en 1987 (France), Quentin Lefranc vit et travaille à Paris.

www.quentinlefranc.com

Né en 1955 (France), Jean-Luc Moulène vit et travaille à Paris.

www.crousel.com/home/artist/1552/Jean-Luc-Moulene

https://www.fracbretagne.fr

_
Vernissage le jeudi 10 janvier 2019 à 18h

_
Quentin Lefranc, Chair(s), 2013-2018. Bois peint, 75 x 38 x 38 cm chacune. Vue d’atelier. © Quentin Lefranc. Courtesy the artist.
Jean-Luc Moulène, Le démon du passage, 1995. Design graphique, Affiche Impression offset sur papier, 120 x 80 cm. Tirage : I/III. Collection Frac Bretagne. © Adagp / Jean-Luc Moulène. Crédit photographique : Hervé Beurel. Courtesy the artist and Frac Bretagne.